Forum économique breton 2020

Ruptures technologiques, écologiques, sociales, alimentaires, ... notre quotidien se nourrit du changement.

Ces transitions s’imposent au territoire, parfois brutalement, avec des décalages qui mettent en cause des certitudes souvent bien établies. L’agriculture est en première ligne avec une consommation de viande en baisse, l’exigence de plus de bien-être animal, de moins de pesticides… Mais il s’agit également du commerce de détail qui a structuré l’organisation péri-urbaine depuis trente ans et prend aujourd’hui de plein fouet la concurrence de la vente en ligne. Il y a les nouvelles formes de travail, plus collaboratives, offrant la liberté du télétravail, qui créent de nouvelles fractures entre des entreprises de services susceptibles de les adopter et un tissu industriel pour lesquelles elles représentent une montagne complexe à gravir. Ces ruptures peuvent également créer de nouvelles inégalités d’accès aux services entre des populations rurales qui diminuent et celles des grandes agglomérations. Enfin, la question de l’approvisionnement électrique de la Bretagne doit trouver une réponse qui s’inscrive dans ces transitions. Demain, ce seront probablement certaines mobilités qui seront mises en question pour préserver notre environnement. L’enjeu pour le territoire breton est d’aller au-devant de ces transitions pour ne pas subir leurs contraintes et, bien au contraire, les utiliser à son profit. 

Quelle convergence convient-il de construire entre la puissance publique et les entreprises bretonnes pour mieux anticiper ces transitions ?
Comment l’exigence écologique doit-elle devenir un atout pour l’économie bretonne ?
Comment favoriser des nouveaux modes de travail et de déplacement qui réduisent les fractures territoriales et apportent un plus aux entreprises ?